Arcs-en-ciel


Cliquer pour agrandir

Colonne Héraclite
heraclitemoreelsepetit.jpg
Articles

Fermer Paul Richer, parrain virtuel de Neuroland-Art

Fermer Rhétorique du caméléon

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel : V-Junon et Argus

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel : VI-la femme à la balance

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel -VIII De Newton à Goethe

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel : X-Synesthésies

Fermer Conférences

Fermer Conférences Neuropsy

Fermer Conférences de Montréal

Fermer Recensions

Fermer Projet MNM

Fermer Histoire de l'albinisme

Fermer Le touit de Schubert

Fermer Les pyrosis d'Emilio Campari

Fermer Le petit Carton Rouge de Pavu Paprika

Fermer Le coup de fourchette de Jean Piffre

Fermer La page musicale de Jean-Luc Delut

Fermer Le Neurone cinéphile de Saïd Bensakel

Fermer Méchant Léon, pilier du Furibar

Fermer Lydia Procusto

Fermer Les aphtères de Vrémon Penau

Fermer Le rayon des invendus

Fermer Jouvence

Fermer Le cerveau des philosophes

Fermer La Rubrique néo-natalogique de Klou de Montsercueil

Fermer Souvenirs d'un disque mou

Fermer Cent ans de Sinistrose

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
Demandez le programme !
14/05/08 Conférence Benoit Kullmann : actualités Parkinson 2008 Café des Arts place Yves Klein Nice 06000

29/05/08 Conférence Jean-Luc Delut : la musique du XIXème siècle : Beethoven 4Bd de Cimiez le Majestic NICE 06000

30/05/08 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et Alzheimer Hôpital de Cimiez Nice 06000

14/06/08 Conférence Benoit Kullmann : Paramnésie reduplicative ( Magritte et la neurologie)

15/09/08
Conférences Benoit Kullmann : le concept de maladie neurodégénérative ; la paralysie supranucléaire progressive, naissance et démembrement ;  le neurologue, entre dégénérescence cortico-basale et syndrôme cortico-basal : IUGM, Montréal 9H-12h

17/09/08 Conférence Pierre Lemarquis : la cognition motrice à travers l'exemple de Glenn Gould Centre des Sciences de Montreal

22/09/08 Conférences Benoit Kullmann : les démences fronto-temporales ; la chorée de Huntington IUGM, Montréal 9H-12h

23/09/08 Conférences Benoit Kullmann : la démence à corps de Lewy ; les atrophies multi-systémiques ; le neurologue et l'hystérie  IUGM, Montréal 9H-12h

2/10/08 Conférence Benoit Kullmann : la neurologie au féminin

21/10/08 Conférence Jean-Luc Delut : la musique du XIXème siècle : Schubert

25/10/08 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et Dopamine 2nd World Congress on Controversies in Neurology Athènes

20/11/08 Conférence Benoit Kullmann : variations sur la maladie d'Alzheimer I

12/12/08 Conférence Pierre Lemarquis : De Jean-Sébastien Bach à la Télécommande cérébrale CVCI

13/12/08 Conférence Benoit Kullmann : le sens de la douleur ; Apollon et Marsyas

05/02/09 Conférence Jean-Luc Delut : De Jean-Sébastien Bach à la Télécommande cérébrale CVCI

07/02/09 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et Alzheimer

18/04/09 Conférence Benoit Kullmann : Inhibition et créativité

12/05/09 Conférence Michel Borg : Actualités de la maladie de Parkinson

12/05/09 Conférence Benoit Kullmann : Peinture et dopamine

12/05/09 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et dopamine

13/06/09 Conférence Benoit Kullmann : de la chéloniophilie

20/06/09 Conférence Benoit Kullmann : Paul Richer et l'environnement artistique de Charcot

04/07/09 Concert Francine Guillouët - De Salvador : Schubert

04/07/09 Conférence Jean-Luc Delut : Schubert

08/07/09 Conférence Oury Monchi : Neuroimagerie fonctionnelle des connexions fronto-striatales : Neuroimaging studies in Parkinson¹s disease. Centre Hospitalier Princesse Grace, Monaco 17 H

09/09/09 Conférence Benoit Kullmann : Fiat Lux :  de la musique des sphères aux couleurs de l'arc-en-ciel Dusseldorf

09/09/09 Conférence Pierre Lemarquis : Lux Fiat : Et la lumière fut: "J.S.Bach, du cerveau bien tempéré à la théorie du chaos : cerveau, musique et mathématiques Dusseldorf

19/09/09 Conférence Benoit Kullmann : Magritte et la mémoire

08/10/09 Conférence Benoit Kullmann : l'image, entre virtuel et actuel C.U.M 21 H

26/11/09 Conférence Benoit Kullmann : L'esprit faux : du cerveau des facultés au cerveau des catégories

01/12/09 Conférence Michel Borg : Parkinson et dépression

01/12/09 Conférence Benoit Kullmann : l'art et le prosélytisme de la dépression

03/12/09 Conférence Jean-Luc Delut : Bach III ; rhétorique de la musique

05/12/09 Conférence Philippe Barrès : le What et le Where

05/12/09 Conférence Sandrine Louchart de la Chapelle : mémoires et émotions : « Une nouvelle dimension de la mémoire humaine »

08/12/09 Conférence Benoit Kullmann : douleur et théorie de l'esprit

09/12/09 Conférence Bruno Lussiez : anatomie de la crucifixion (association ARD, invitation du Dr Haiel Alchaar, fondateur)

09/12/09 Conférence Benoit Kullmann : de la poétique à la politique de la douleur (association ARD, invitation du Dr Haiel Alchaar, fondateur)

xx/12/09 Conférence Benoit Kullmann : le cerveau est-il une machine ?

16/01/10 Conférence Benoit Kullmann : le regard et l'image mentale

27/02/10 Conférence Pierre Lemarquis : Sérénade pour un cerveau musicien : plasticité neuronale

27/02/10 Conférence Benoit Kullmann : L'esprit faux : un cerveau en matière plastique ?

06/03/10 Conférence Benoit Kullmann : la construction du cerveau, I : de la Vanité à la Prétention, Ajaccio, Corse

25/03/10
Conférence Benoit Kullmann : les démences de type Alzheimer : actualisation des concepts, actualité thérapeutique

10-17/04/10 Conférence Benoit Kullmann : le concept de maladie neurodégénératives : nouvelles perspectives Montréal

10-17/04/10 Conférence Benoit Kullmann : un neurologue en visite au musée de Montréal

24/04/10 Conférence Pierre Lemarquis : Sérénade pour un cerveau musicien, Nice

24/04/10 Conférence Philippe Barrès : Alzheimer et musique Nice

24/04/10 Conférence Michel Borg , D. Bellevy : maladie de Parkinson, voix et chant Nice

24/04/10 Conférence Jean-Luc Delut  : psychanalyse de la musique Nice

24/04/10 Conférence Dominique Pringuet  : Blues et dépression Nice

24/04/10 Conférence Benoit Kullmann : Les dysprosodies, Nice

5/06/10 Conférence Benoit Kullmann :  (ombres au tableau) I renaissance et seconde mort de l'ombre   II la naissance de la peinture Séville III contours : le regard en action

18/06/10 Conférence Benoit Kullmann : un fantôme dans le Tableau Neurologique Nîmes

29/06/10 Conférence Benoit Kullmann  : les démences de type Alzheimer, Nice

5.07.2010 Conférence Benoit Kullmann : la maladie d'Alzheimer : du mythe à la mystification, Nice

09/09/10 Conférence Pierre Lemarquis : Sérénade pour un cerveau musicien, Mouans Sartoux

11/09/10 Conférence Benoit Kullmann : Le concept de maladie dégénérative (short version) Saint Paul

2.10.2010 Conférence Benoit Kullmann : un cauchemar cognitiviste, Nice

9.11.2010 Conférence Benoit Kullmann : actualité du problème XXX du pseudo-Aristote, Cannes

16.11.2010 Conférence Benoit Kullmann : le concept de maladie neuro-dégénérative (version longue), Nice

9.12.2010 Conférence Benoit Kullmann : l'attention, au delà du symptôme, Paris


13.01.2011 Conférence Benoit Kullmann :
Les complications neurologiques du diabète Nice

15.01.2011 Conférence Philippe Barrès: Croyance et Savoir  Nice

15.01.2011 Conférence Michel Benoît: Croyance et Suicide  Nice

15.01.2011 Conférence Michel Borg : Vrai et Faux mouvements anormaux chez les personnes célèbres   Nice

15.01.2011 Conférence Dominique Pringuey Croyance et Délire  Nice

15.01.2011 Conférence Saïd BensakelCroyances au cinéma : Diables et Démons Nice

15.01.2011 Conférence Benoit Kullmann :
L'incrédulité Nice

28.01.2011 Conférence Philippe Barrès : Troubles précoces du Langage et de la communication Marseille

28.01.2011 Conférence Pierre Bonhomme : Que reste-t-il du syndrome psycho-organique de Bleuler ? Marseille

29.01.2011 Conférence Benoit Kullmann : Préhistoire de la démence Marseille

.2011 Conférence Benoit Kullmann : Hommes au bord de la crise de nerf facial Nice

17.II.2011 Conférence Benoit Kullmann : Le concept de maladie dégénérative (very short version) Nice

19.II.2011 Conférence Pierre Lemarquis : aimer Jeff Koons est-il un signe de Maladie d’Alzheimer ?  La Celle


Conférence Le cerveau des Jésuites revisité I et II Fascination et Sidération  La Celle le 19.II.2011

Conférence Le concept de maladie dégénérative (long version) Monaco le 23.III.2011

Conférence Sexe, Grogs and Bacchanal's Bordeaux le 26.III.2011

Conférence Synesthésies Nice le 5.IV.2011

Conférence Le concept de maladie dégénérative (very short version) Nice le 14.IV.2011 Nice

Conférence Crise, lorsque les corps, la nature et les sociétés se répondent  Nice le 15.IV.2011 Nice

Conférence La part du rêve  le 7.V.2011 Nice

Conférence Jean-Martin Charcot and Paul Richer: Building a
bridge between neurology and art. Copenhague le 14.V.2011

Conférence La neurothéologie : comment les neurosciences ont-elles accommodé la  théologie  le 21.V.2011

Conférence Le cerveau des philosophes : l'École d'Athènes  le 23.V.2011

Conférence Expressions de la douleur le 22.VI.2011 Nice

Conférence Renoir et la polyarthrite le 25.VI.2011 Cagnes sur mer

Conférence Tchaïkowsky : variations sur le thème de l'âme slave  le 10.VIII.2011 Santa Reparata, Corse

Conférence Approche phénoménologique et anthropologique de la fibromyalgie  le 18.IX.2011 Nice

Conférence Jean-Martin Charcot and Paul Richer: Building a
bridge between neurology and art. Budapest le 24.IX.2011


Conférence Peindre l'altération de la familiarité le 1.X.2011 Monaco (podcast youtube)

Conférence Vingt neuf ans après  le 1.X.2011 Mougins

Conférence consignes d'approche de la méthode phénoménologique  le 6.X.2011 Nice

Conférence Des passions aux émotions  le 7.X.2011 Bordeaux

Conférence L'hystérie, fin XIXe siècle  le 8.X.2011 Cannes

Conférence Lost in Temptations (À la recherche des Tentations perdues de Saint Antoine) Amsterdam, le 22.X.2011

Communication Contribution de Raphaël à l'iconographie épileptologique le 12.XI.2011 Bordeaux

Conférence La douleur sur le champ de bataille (Charles Bell, de la douleur au douloureux) 17.XI.2011 Congrès Franco-Maghrébin Nice

Conférence Magritte, un peintre neurologique
18.XI.2011 San Remo

Conférence Des passions aux émotions : le point de vue du peintre et celui du musicien 19.XI.2011 San Remo

Conférence Fibromyalgie le 25.XI.2011 Nice

Conférence Fatigue (la naturalisation de la fatigue) le 3.XII.2011 Strasbourg

Conférence Narcisse, Echo et le mythe des neurones miroirs le 16.XII.2011 Nice Mamac     Cercle Castellion

Conférence Neurosciences et liberté le 13.I.2012 Café Philo La Colle sur Loup

Conférence Le souffroir le 26.I.2012 Nice D.U. Phénoménologie

Conférence Conscience et hallucination (Les hallucinations dans la maladie d'Alzheimer) le 27.I.2012 Congrès du G.R.A.L Marseille

Conférence la Volonté, une faculté sans domicile fixe le 4.II.2012 Nice XIVe Journée Neuro-Psychiatrique


Conférence L'arc-en-ciel nationaliste Abbaye de la Celle le 18.II.2012

Conférence La douleur et la mémoire Nice le 23.II.2012 Association A.R.D.

Conférence Illustration de quelques pathologies neurologiques dans la peinture Majorque le 25.III.2012

Conférence D'une Leçon à l'autre, une théorie de l'imitation fin XIXe Nice le 5.IV.2012 Journées Nationales de Neurologie de Langue Française

Conférence Le rêve Nice le 6.IV.2012 Cannes, Université inter-âges


Conférence Edgar Poe, la philosophie de l'ameublement le 14.IV.2012 Monaco

Conférence Actualité sur les syndromes parkinsoniens 3.V.2012 Nice

Conférence  le 12.V.2012, Les noces arrangées du génie et de la folie Saint-Tropez

Conférence  le 13.V.2012, Enquête sur Edgar Poe : travaux pratique sur les liens du génie et de la folie Saint-Tropez

Conférence  le 22.VI.2012, Le danger Porto Fino

Communication le 6.VII.2012 ambigüité de l'expression faciale ; à propos d'une oeuvre de James Ensor

Conférence le 7.VIII.2012 De la musique des sphères aux couleurs de l'arc-en-ciel Festival Musica Classica, Santa Reparata di Balagna

Conférence le 29.IX.2012 Les disconnections expérimentales Maison du séminaire, Nice

Conférence le 23.X.2012 Art et Parkinson : Beckett, Giacometti, l'immobilité, Nice

Conférence le 15.XI.2012 Le souffroir Société de Phénoménologie Clinique et de Daseinsanalyse de Nice

 
Conférence Better no brain than bad brain

Conférence 
le 1.XII.2012, Magritte et la sémiotique : un peintre neurologique Nice

Conférence le 16.II.2013 Mélomanie de Nietzsche Abbaye de la Celle, Nice

Conférence le vendredi 12 Avril 2013 Les maladies de Nietzsche Journée Nietzsche, Nice 


2011 Conférence Benoit Kullmann : peinture et philosophie : l'École d'Athènes, Nice

2011 Conférence Benoit Kullmann : peinture et philosophie : un rythme à quatre temps : Aristote et Platon, Héraclite et Démocrite, Nice

2011 Conférence Benoit Kullmann : peinture et philosophie : mais que font les stoïciens, Nice

2011 Conférence Benoit Kullmann : le cerveau des philosophes : le cerveau de Descartes

2011 Conférence Benoit Kullmann : le cerveau des philosophes : le cerveau de Kant
Chroniques de l'arc-en-ciel -VIII De Newton à Goethe - Marat et l'arc-en-ciel


Jean-Paul_Marat_portre.jpg

 Jean Paul Marat (1743 - 1793)
Portrait par  Joseph Boze (1744-1826)
Musée Carnavalet

Un concours de mémoires à l’Académie des sciences de Montpellier


     Jean-Paul Marat (1743-1793) est encore de nos jours l’objet d’une dévotion pour ne pas écrire d’une idolâtrie, non seulement comme figure révolutionnaire, victime symbolique de la contre-révolution incarnée par Charlotte Corday ;  mais aussi, en tant que médecin et homme de science. La lecture de son autobiographie pourrait sembler dès les premières lignes une bonne médecine pour guérir à jamais l’idée de lui porter la moindre sympathie, sans pour cela manquer au devoir de compassion ou au démon de la curiosité que ne manque pas d’inspirer un paranoïaque de cette envergure.

    Mais la fatuité poussée à son comble, le désir éperdu de gloire ; la haine implacable envers ceux dont il briguait le rang, à coups de diplômes véreux faisant d’un vétérinaire de campagne anglaise un médecin mondain londonien puis parisien, d’expériences truquées et de concours arrangés, de vaines demandes en vue d’obtenir un anoblissement ou un poste d’académicien à Madrid ; trouvent toujours, tant le sentiment de persécution est contagieux, quelque défenseur convaincu qu’un mauvais procès poursuit jusqu’après sa mort l’ami du peuple, celui qui promut la délation au rang de vertu républicaine.

    Vétérinaire donc en Angleterre, il obtient le titre de docteur en médecine de l'Université de Saint Andrew à Edimbourg grâce à quelques recommandations et au peu d’exigence de cette institution. Il fréquente dès lors la gentry, nanti d’une clientèle sélecte, résident d'un quartier chic de Londres où il publie Essay on gleets, sur le traitement des urétrites suivi de Essay on a singular disease of the eyes, sur la presbytie accidentelle.

    De retour à Paris, la guérison providentielle de la marquise de Laubespine délaissée par son époux et réconfortée dit-on par Marat, lui assure une réputation suffisante pour permettre l'inflation sensible de ses honoraires. Il devient médecin du Comte d'Artois, en 1777, après Lieutaud, Vicq d’Azyr et quelques fleurons de la médecine française. Auprès de son nouveau maître, il côtoie les gentilshommes les plus brillants de la Cour. En plus de ses talents de médecin, on utilise son goût de la polémique en lui faisant répondre aux attaques de presse et aux libelles dirigées contre son protecteur.

    Il songe alors à se faire anoblir. Allant jusqu’à écrire au juge d'armes «...J'espère que vous ne refuserez pas mes armoiries voyant comme est assurée la noblesse de ma famille aux Espagnes tant qu'en France ».

    Il installe chez lui un cabinet d'expérience. Benjamin Franklin assista à une démonstration et fut, paraît-il, favorablement impressionné. Volta eut le malheur d’émettre quelques objections, il se fit insulter. De 1778 à 1783 ne craignant rien ni personne Marat s’en prend à la nature du feu, de l’électricité, et de la lumière. Lavoisier infirme ses théories sur le fluide igné, ses théories sur l’électricité sont proches de celles de Mesmer et il s’attaque à forte partie lorsqu’il entreprend de prouver que les théories newtoniennes sont fausses : l'Académie des Sciences nomme quatre commissaires, dont Condorcet, pour examiner ses expériences : leurs conclusions sont désastreuses pour Marat, qui désormais voue une haine implacable à l’endroit des académiciens qui s’exprimera dans le pamphlet Charlatans modernes publié en 1791 et dans son autobiographie : « J'oserais me flatter de n'avoir pas manqué mon but, à en juger par l'indigne persécution que n'a cessé de me faire, pendant dix ans, l'Académie des sciences, lorsqu'elle se fut assurée que mes découvertes sur la lumière renversaient ses travaux depuis un siècle, et que je me souciais fort peu d'entrer dans son sein. Comme les d'Alembert, les Caritat, les Leroy, les Meunier, les Lalande, les La Place, les Cousin, les Lavoisier, et les charlatans de ce corps scientifique voulaient être seuls sur le chandelier, et tenaient dans leurs mains les trompettes de la renommée, croira-t-on qu'ils étaient parvenus à déprécier mes découvertes dans l'Europe entière, à soulever contre moi toutes les sociétés savantes, à me fermer tous les journaux, au point de n'y pouvoir même faire annoncer le titre de mes ouvrages, d'être forcé de me cacher, et d'avoir un prête-nom pour leur faire approuver quelques-unes de mes productions ? » (Journal de la République, N° 98.)

    Dans les Notions élémentaires d'optique où il établit que les couleurs primitives sont au nombre de trois, il ébranle la conviction de quelques newtoniens. Les divergences d'opinion engagent trois Académies de Province à réexaminer le problème : des concours sont organisés à  Lyon : Déterminer si les expériences sur lesquelles Newton établit la différente réfrangibilité des rayons hétérogènes sont réelles ou illusoires ; à Montpellier en 1787 : Concours sur l'explication de l'arc-en-ciel , à  Rouen : Les vraies causes des couleurs que présentent les lames de verre, les bulles d'eau de savon et les matières diaphanes très minces.

    Quelques années plus tard dans l’Histoire des mathématiques de Montucla, Lalande écrit « il manquait sans doute à la satisfaction de l’auteur (Marat) de voir ses prétendues découvertes sanctionnées par le jugement d’une compagnie savante. Il engagea Monsieur le duc de Villeroy à remettre à l’académie de Lyon dont il était protecteur une médaille d’or de 300 livres pour un prix extraordinaire ». Dans son hommage à Jean Sylvain Bailly (mathématicien, il eut le malheur de prendre la défense de Marie Antoinette lors de son procès ) lu à l’Académie des Sciences, Arago accuse ouvertement Marat d’avoir par ses attaques déstabilisé celui-ci et rappelle comment un newtonien, Faubergues, l’emporte à Montpellier. Mais le mémoire de Marat est couronné à Rouen ; dans la même Académie en 1788 il est lauréat pour son mémoire consacré à L'électricité médicale ce qui l’expose infortunément un peu plus aux accusations de charlatanisme dont il est l’objet depuis le début de sa carrière.

    On lui fait miroiter un poste de directeur de l’Académie des Sciences madrilène. Le projet échoue. Il quitte sa charge de médecin du Comte d'Artois. Entre temps il a publié en 1787 une traduction de l’Optique de Newton (rééditée par F. Balibar, Bourgeois, Paris, 1989). La suite est mieux connue. La survenue opportune de la Révolution de 1789 le sauvera d'un effondrement  moral, physique, financier, jusqu’à ce que  « l’Ami du Peuple » succombe sous le couteau de Charlotte Corday. 

    Les Découvertes de Monsieur Marat, docteur en Médecine et Médecin des gardes du Corps de Monseigneur Comte d’Artois sur la lumière constatées par une suite d’expériences nouvelles sont publiées en 1780. Marat y expose sa nouvelle théorie de la lumière dont le concept central est exposé dans le chapitre périoptrique : définie comme l’étude de l’attraction exercée sur les rayons lumineux par les corps. Marat fait intervenir « la déviation des rayons parvenus au voisinage du prisme, attirés par la masse du corps. » Mais les couleurs sont déviées différemment, donc l’angle d’incidence n’est plus le même ce qui provoque la dispersion des couleurs, la réfrangibilité étant  identique pour toutes les couleurs. Les rayons hétérogènes les plus déviables sont les jaunes, les moins déviables les bleus.

    Grimaldi avait introduit une notion, la diffraction, que Newton avait considéré comme un cas particulier de la réfraction et qu’il avait dénommée inflexion. Hooke avait lui-même tenté de développer le concept sans cependant parvenir au même niveau que Grimaldi. Marat, l’oeil et l’ami du peuple, décrit la déviabilité, opposée à la réfrangibilité de Newton. Marat concède que la lumière est décomposée seulement par la voie paraoptrique par ce qu’on appelle inflexion, et la réfraction n’y ajoute rien d’autre que de rendre le phénomène important.

    « Quelques corps que vous présentiez aux rayons du soleil, toujours l’ombre sera environnée d’une raie de lumière plus vive à la partie externe que le fond du tableau ». Le chapitre s’achève sur l’axiome : tous les corps attirent la lumière. Plus loin, démonstration est faite que « Tous les corps décomposent la lumière en l’attirant ». (p.30).

     Comment se forment les couleurs du prisme ? « la lumière se décompose toujours au bord des surfaces et jamais en les traversant ». Les couleurs primitives sont le jaune, le rouge et le bleu ; car quelque corps isolé que l’on expose aux rayons de lumière, lorsqu’ils paraissent se décomposer on ne parvient à observer que ces trois couleur différentes. Il contredit Newton : les rayons hétérogènes sont tous également réfrangibles. Mais comme certains après Newton, il fait des couleurs du prisme et de l’arc-en-ciel le canon de sa théorie des couleurs.

    En toute modestie et sans la moindre référence à Grimaldi ni à Hooke Marat conclut : « comme jusqu’à moi les vraies couleurs primitives étaient inconnues, l’art n’a pas cherché à les imiter ».

    La théorie de la vision de Marat n’a rien d’original : les couleurs consistent en de simples impressions de la lumière sur l’organe de la vue ; car la lumière elle-même ne comporte aucune couleur. Chaque rayon de lumière est composé de trois sortes de rayons, l’une produit la sensation du jaune, l’autre celle du rouge, la troisième celle du bleu. De leurs différentes combinaisons résulte un grand nombre de sensations composées. 

    Goethe écrira dans la Théorie des couleurs « nous maintenons que Marat avait amené avec beaucoup de subtilité et de talent d’observation la théorie des couleurs, qui surgissent lors de la réflexion et de ce qu’on appelle inflexion ». Bel hommage de la mégalomanie à la paranoïa.

SCIENCE_CC_D01233_0_0001.jpg

Date de création : 06/04/2013 : 10:42
Dernière modification : 06/04/2013 : 11:40
Catégorie : Chroniques de l'arc-en-ciel -VIII De Newton à Goethe
Page lue 2265 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Arcs-en-ciel


Cliquer pour agrandir

Colonne Démocrite
democritemoreelsepetit.jpg
Recherche




Webmaster - Infos
Encore plus d'articles

Fermer Tandem on the Rocks

Fermer Le congrès de l'île de Reil

Fermer J.O : l'espace Winston Churchill

Fermer Grand concours d'architecture

Fermer notre arc-en-ciel quotidien

Fermer Musées du monde

Fermer Madones

Fermer Musée du monstre

Fermer Drôle de Musée

Fermer Les citrons de Mademoiselle µµ

Fermer Jeu collectif

Fermer Solution du Jeu collectif

Fermer Romulus et Rebus

Fermer Grand Jeu : un tableau dans le tableau

Fermer Solution du Grand Jeu : un tableau dans le tableau

Fermer Petit Jeu : echos

Fermer Solutions du Petit Jeu : echos

Fermer Le kiosque à musique

Fermer Culture pour tous

Fermer À la Vache folle et au Mouton qui tremble

Fermer ARE U DEAD

Fermer Esprit Faux

Fermer Voyage Aux Amériques

Fermer Voyage en Sinistrosie

Fermer Dossiers de presse

Fermer Le ciment du couple

Fermer Voeux

Traducteur Google
    
    
    
    
    
Échanges neuro-psychiatriques
Les conférences neuro-psy : introduction et programme

la XIe Journée : Croyance


Philippe Barrès : Croyance et savoir 15.I.2011

Michel Benoît : Croyances et suicide 15.I.2011

Dominique Pringuey : Croyances et délire 15.I.2011

Michel Borg : Egon Schiele (pdf) 15.I.2011

Saïd Bensakel : Diables et démons au cinéma 15.I.2011

Benoît Kullmann : Incrédulité 15.I.2011

la XIIe Journée : le Rêve 7.V.2011

Dominique Pringuey : Phénoménologie du rêve 7.5.2011

Faredj Cherik : Clinique du rêve
7.5.2011

Sandrine Louchard de la Chapelle :
7.5.2011

Patrick Amoyel : le rêve et la psychanalyse
7.5.2011

Conférence La part du rêve  le 7.V.2011 Nice

la XIIIe Journée : la pensée magique 8.X.2011

P.Martin Paris VI : L’effet placebo et nocebo du point de vue du pharmacologue

Michel Borg :
Vertus des plantes et maladie de Parkinson

Michel Benoît :
Effet placebo et traitement de la dépression

J.P. Cibiera :
Effet analgésique de l’Hypnose

Henri Daran :  
Pensée Magique ou histoire du réel ? Crises de la présence et pluralité des mondes

Patrick Amoyel :  Pensée Magique et Suggestion


la XIVe Journée : Neuropsychiatrie de la Volonté 4.II.2012

Benoît Kullmann : La Volonté : une faculté sans domicile fixe ? À propos de la décomposition de la Volonté. 

Philippe Barrès :
Troubles de la motivation : la ronde des concepts

Sandrine Louchart de la Chapelle :
Névrose obsessionnelle : une maladie de la Volonté

Bruno Giordana :
Le surhomme et les excès de la volonté maniaque : Fredéric Nietzsche et les antinomies existentielles

Patrick Amoyel :  la volonté, Spinoza, Freud, Lacan, le Vide et le Yin du rein chinois 

Éditions BKNeuroland
Éditions BKNeuroland



Le rivage des Sites
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
25 Abonnés
^ Haut ^