Arcs-en-ciel


Cliquer pour agrandir

Colonne Héraclite
heraclitemoreelsepetit.jpg
Articles

Fermer Paul Richer, parrain virtuel de Neuroland-Art

Fermer Rhétorique du caméléon

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel : V-Junon et Argus

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel : VI-la femme à la balance

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel -VIII De Newton à Goethe

Fermer Chroniques de l'arc-en-ciel : X-Synesthésies

Fermer Conférences

Fermer Conférences Neuropsy

Fermer Conférences de Montréal

Fermer Recensions

Fermer Projet MNM

Fermer Histoire de l'albinisme

Fermer Le touit de Schubert

Fermer Les pyrosis d'Emilio Campari

Fermer Le petit Carton Rouge de Pavu Paprika

Fermer Le coup de fourchette de Jean Piffre

Fermer La page musicale de Jean-Luc Delut

Fermer Le Neurone cinéphile de Saïd Bensakel

Fermer Méchant Léon, pilier du Furibar

Fermer Lydia Procusto

Fermer Les aphtères de Vrémon Penau

Fermer Le rayon des invendus

Fermer Jouvence

Fermer Le cerveau des philosophes

Fermer La Rubrique néo-natalogique de Klou de Montsercueil

Fermer Souvenirs d'un disque mou

Fermer Cent ans de Sinistrose

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
Demandez le programme !
14/05/08 Conférence Benoit Kullmann : actualités Parkinson 2008 Café des Arts place Yves Klein Nice 06000

29/05/08 Conférence Jean-Luc Delut : la musique du XIXème siècle : Beethoven 4Bd de Cimiez le Majestic NICE 06000

30/05/08 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et Alzheimer Hôpital de Cimiez Nice 06000

14/06/08 Conférence Benoit Kullmann : Paramnésie reduplicative ( Magritte et la neurologie)

15/09/08
Conférences Benoit Kullmann : le concept de maladie neurodégénérative ; la paralysie supranucléaire progressive, naissance et démembrement ;  le neurologue, entre dégénérescence cortico-basale et syndrôme cortico-basal : IUGM, Montréal 9H-12h

17/09/08 Conférence Pierre Lemarquis : la cognition motrice à travers l'exemple de Glenn Gould Centre des Sciences de Montreal

22/09/08 Conférences Benoit Kullmann : les démences fronto-temporales ; la chorée de Huntington IUGM, Montréal 9H-12h

23/09/08 Conférences Benoit Kullmann : la démence à corps de Lewy ; les atrophies multi-systémiques ; le neurologue et l'hystérie  IUGM, Montréal 9H-12h

2/10/08 Conférence Benoit Kullmann : la neurologie au féminin

21/10/08 Conférence Jean-Luc Delut : la musique du XIXème siècle : Schubert

25/10/08 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et Dopamine 2nd World Congress on Controversies in Neurology Athènes

20/11/08 Conférence Benoit Kullmann : variations sur la maladie d'Alzheimer I

12/12/08 Conférence Pierre Lemarquis : De Jean-Sébastien Bach à la Télécommande cérébrale CVCI

13/12/08 Conférence Benoit Kullmann : le sens de la douleur ; Apollon et Marsyas

05/02/09 Conférence Jean-Luc Delut : De Jean-Sébastien Bach à la Télécommande cérébrale CVCI

07/02/09 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et Alzheimer

18/04/09 Conférence Benoit Kullmann : Inhibition et créativité

12/05/09 Conférence Michel Borg : Actualités de la maladie de Parkinson

12/05/09 Conférence Benoit Kullmann : Peinture et dopamine

12/05/09 Conférence Pierre Lemarquis : Musique et dopamine

13/06/09 Conférence Benoit Kullmann : de la chéloniophilie

20/06/09 Conférence Benoit Kullmann : Paul Richer et l'environnement artistique de Charcot

04/07/09 Concert Francine Guillouët - De Salvador : Schubert

04/07/09 Conférence Jean-Luc Delut : Schubert

08/07/09 Conférence Oury Monchi : Neuroimagerie fonctionnelle des connexions fronto-striatales : Neuroimaging studies in Parkinson¹s disease. Centre Hospitalier Princesse Grace, Monaco 17 H

09/09/09 Conférence Benoit Kullmann : Fiat Lux :  de la musique des sphères aux couleurs de l'arc-en-ciel Dusseldorf

09/09/09 Conférence Pierre Lemarquis : Lux Fiat : Et la lumière fut: "J.S.Bach, du cerveau bien tempéré à la théorie du chaos : cerveau, musique et mathématiques Dusseldorf

19/09/09 Conférence Benoit Kullmann : Magritte et la mémoire

08/10/09 Conférence Benoit Kullmann : l'image, entre virtuel et actuel C.U.M 21 H

26/11/09 Conférence Benoit Kullmann : L'esprit faux : du cerveau des facultés au cerveau des catégories

01/12/09 Conférence Michel Borg : Parkinson et dépression

01/12/09 Conférence Benoit Kullmann : l'art et le prosélytisme de la dépression

03/12/09 Conférence Jean-Luc Delut : Bach III ; rhétorique de la musique

05/12/09 Conférence Philippe Barrès : le What et le Where

05/12/09 Conférence Sandrine Louchart de la Chapelle : mémoires et émotions : « Une nouvelle dimension de la mémoire humaine »

08/12/09 Conférence Benoit Kullmann : douleur et théorie de l'esprit

09/12/09 Conférence Bruno Lussiez : anatomie de la crucifixion (association ARD, invitation du Dr Haiel Alchaar, fondateur)

09/12/09 Conférence Benoit Kullmann : de la poétique à la politique de la douleur (association ARD, invitation du Dr Haiel Alchaar, fondateur)

xx/12/09 Conférence Benoit Kullmann : le cerveau est-il une machine ?

16/01/10 Conférence Benoit Kullmann : le regard et l'image mentale

27/02/10 Conférence Pierre Lemarquis : Sérénade pour un cerveau musicien : plasticité neuronale

27/02/10 Conférence Benoit Kullmann : L'esprit faux : un cerveau en matière plastique ?

06/03/10 Conférence Benoit Kullmann : la construction du cerveau, I : de la Vanité à la Prétention, Ajaccio, Corse

25/03/10
Conférence Benoit Kullmann : les démences de type Alzheimer : actualisation des concepts, actualité thérapeutique

10-17/04/10 Conférence Benoit Kullmann : le concept de maladie neurodégénératives : nouvelles perspectives Montréal

10-17/04/10 Conférence Benoit Kullmann : un neurologue en visite au musée de Montréal

24/04/10 Conférence Pierre Lemarquis : Sérénade pour un cerveau musicien, Nice

24/04/10 Conférence Philippe Barrès : Alzheimer et musique Nice

24/04/10 Conférence Michel Borg , D. Bellevy : maladie de Parkinson, voix et chant Nice

24/04/10 Conférence Jean-Luc Delut  : psychanalyse de la musique Nice

24/04/10 Conférence Dominique Pringuet  : Blues et dépression Nice

24/04/10 Conférence Benoit Kullmann : Les dysprosodies, Nice

5/06/10 Conférence Benoit Kullmann :  (ombres au tableau) I renaissance et seconde mort de l'ombre   II la naissance de la peinture Séville III contours : le regard en action

18/06/10 Conférence Benoit Kullmann : un fantôme dans le Tableau Neurologique Nîmes

29/06/10 Conférence Benoit Kullmann  : les démences de type Alzheimer, Nice

5.07.2010 Conférence Benoit Kullmann : la maladie d'Alzheimer : du mythe à la mystification, Nice

09/09/10 Conférence Pierre Lemarquis : Sérénade pour un cerveau musicien, Mouans Sartoux

11/09/10 Conférence Benoit Kullmann : Le concept de maladie dégénérative (short version) Saint Paul

2.10.2010 Conférence Benoit Kullmann : un cauchemar cognitiviste, Nice

9.11.2010 Conférence Benoit Kullmann : actualité du problème XXX du pseudo-Aristote, Cannes

16.11.2010 Conférence Benoit Kullmann : le concept de maladie neuro-dégénérative (version longue), Nice

9.12.2010 Conférence Benoit Kullmann : l'attention, au delà du symptôme, Paris


13.01.2011 Conférence Benoit Kullmann :
Les complications neurologiques du diabète Nice

15.01.2011 Conférence Philippe Barrès: Croyance et Savoir  Nice

15.01.2011 Conférence Michel Benoît: Croyance et Suicide  Nice

15.01.2011 Conférence Michel Borg : Vrai et Faux mouvements anormaux chez les personnes célèbres   Nice

15.01.2011 Conférence Dominique Pringuey Croyance et Délire  Nice

15.01.2011 Conférence Saïd BensakelCroyances au cinéma : Diables et Démons Nice

15.01.2011 Conférence Benoit Kullmann :
L'incrédulité Nice

28.01.2011 Conférence Philippe Barrès : Troubles précoces du Langage et de la communication Marseille

28.01.2011 Conférence Pierre Bonhomme : Que reste-t-il du syndrome psycho-organique de Bleuler ? Marseille

29.01.2011 Conférence Benoit Kullmann : Préhistoire de la démence Marseille

.2011 Conférence Benoit Kullmann : Hommes au bord de la crise de nerf facial Nice

17.II.2011 Conférence Benoit Kullmann : Le concept de maladie dégénérative (very short version) Nice

19.II.2011 Conférence Pierre Lemarquis : aimer Jeff Koons est-il un signe de Maladie d’Alzheimer ?  La Celle


Conférence Le cerveau des Jésuites revisité I et II Fascination et Sidération  La Celle le 19.II.2011

Conférence Le concept de maladie dégénérative (long version) Monaco le 23.III.2011

Conférence Sexe, Grogs and Bacchanal's Bordeaux le 26.III.2011

Conférence Synesthésies Nice le 5.IV.2011

Conférence Le concept de maladie dégénérative (very short version) Nice le 14.IV.2011 Nice

Conférence Crise, lorsque les corps, la nature et les sociétés se répondent  Nice le 15.IV.2011 Nice

Conférence La part du rêve  le 7.V.2011 Nice

Conférence Jean-Martin Charcot and Paul Richer: Building a
bridge between neurology and art. Copenhague le 14.V.2011

Conférence La neurothéologie : comment les neurosciences ont-elles accommodé la  théologie  le 21.V.2011

Conférence Le cerveau des philosophes : l'École d'Athènes  le 23.V.2011

Conférence Expressions de la douleur le 22.VI.2011 Nice

Conférence Renoir et la polyarthrite le 25.VI.2011 Cagnes sur mer

Conférence Tchaïkowsky : variations sur le thème de l'âme slave  le 10.VIII.2011 Santa Reparata, Corse

Conférence Approche phénoménologique et anthropologique de la fibromyalgie  le 18.IX.2011 Nice

Conférence Jean-Martin Charcot and Paul Richer: Building a
bridge between neurology and art. Budapest le 24.IX.2011


Conférence Peindre l'altération de la familiarité le 1.X.2011 Monaco (podcast youtube)

Conférence Vingt neuf ans après  le 1.X.2011 Mougins

Conférence consignes d'approche de la méthode phénoménologique  le 6.X.2011 Nice

Conférence Des passions aux émotions  le 7.X.2011 Bordeaux

Conférence L'hystérie, fin XIXe siècle  le 8.X.2011 Cannes

Conférence Lost in Temptations (À la recherche des Tentations perdues de Saint Antoine) Amsterdam, le 22.X.2011

Communication Contribution de Raphaël à l'iconographie épileptologique le 12.XI.2011 Bordeaux

Conférence La douleur sur le champ de bataille (Charles Bell, de la douleur au douloureux) 17.XI.2011 Congrès Franco-Maghrébin Nice

Conférence Magritte, un peintre neurologique
18.XI.2011 San Remo

Conférence Des passions aux émotions : le point de vue du peintre et celui du musicien 19.XI.2011 San Remo

Conférence Fibromyalgie le 25.XI.2011 Nice

Conférence Fatigue (la naturalisation de la fatigue) le 3.XII.2011 Strasbourg

Conférence Narcisse, Echo et le mythe des neurones miroirs le 16.XII.2011 Nice Mamac     Cercle Castellion

Conférence Neurosciences et liberté le 13.I.2012 Café Philo La Colle sur Loup

Conférence Le souffroir le 26.I.2012 Nice D.U. Phénoménologie

Conférence Conscience et hallucination (Les hallucinations dans la maladie d'Alzheimer) le 27.I.2012 Congrès du G.R.A.L Marseille

Conférence la Volonté, une faculté sans domicile fixe le 4.II.2012 Nice XIVe Journée Neuro-Psychiatrique


Conférence L'arc-en-ciel nationaliste Abbaye de la Celle le 18.II.2012

Conférence La douleur et la mémoire Nice le 23.II.2012 Association A.R.D.

Conférence Illustration de quelques pathologies neurologiques dans la peinture Majorque le 25.III.2012

Conférence D'une Leçon à l'autre, une théorie de l'imitation fin XIXe Nice le 5.IV.2012 Journées Nationales de Neurologie de Langue Française

Conférence Le rêve Nice le 6.IV.2012 Cannes, Université inter-âges


Conférence Edgar Poe, la philosophie de l'ameublement le 14.IV.2012 Monaco

Conférence Actualité sur les syndromes parkinsoniens 3.V.2012 Nice

Conférence  le 12.V.2012, Les noces arrangées du génie et de la folie Saint-Tropez

Conférence  le 13.V.2012, Enquête sur Edgar Poe : travaux pratique sur les liens du génie et de la folie Saint-Tropez

Conférence  le 22.VI.2012, Le danger Porto Fino

Communication le 6.VII.2012 ambigüité de l'expression faciale ; à propos d'une oeuvre de James Ensor

Conférence le 7.VIII.2012 De la musique des sphères aux couleurs de l'arc-en-ciel Festival Musica Classica, Santa Reparata di Balagna

Conférence le 29.IX.2012 Les disconnections expérimentales Maison du séminaire, Nice

Conférence le 23.X.2012 Art et Parkinson : Beckett, Giacometti, l'immobilité, Nice

Conférence le 15.XI.2012 Le souffroir Société de Phénoménologie Clinique et de Daseinsanalyse de Nice

 
Conférence Better no brain than bad brain

Conférence 
le 1.XII.2012, Magritte et la sémiotique : un peintre neurologique Nice

Conférence le 16.II.2013 Mélomanie de Nietzsche Abbaye de la Celle, Nice

Conférence le vendredi 12 Avril 2013 Les maladies de Nietzsche Journée Nietzsche, Nice 


2011 Conférence Benoit Kullmann : peinture et philosophie : l'École d'Athènes, Nice

2011 Conférence Benoit Kullmann : peinture et philosophie : un rythme à quatre temps : Aristote et Platon, Héraclite et Démocrite, Nice

2011 Conférence Benoit Kullmann : peinture et philosophie : mais que font les stoïciens, Nice

2011 Conférence Benoit Kullmann : le cerveau des philosophes : le cerveau de Descartes

2011 Conférence Benoit Kullmann : le cerveau des philosophes : le cerveau de Kant
Musées du monde - Musée d'art cycladique, exposition temporaire

Musée d'Art Cycladique d'Athènes

II - Exposition temporaire :

Du Titien à Pietro da Cortona :
le mythe, la poésie et le sacré


titienmagdalen1.jpg

titienmadeleine2.jpg

titienmariemadeleine1530.jpg

titienflagellationduchrist.jpg

Le Titien, la flagellation du Christ

titianBacchusAriadne.jpg

Titien Bacchus et Ariadne 1520-1523 National Gallery Londres

    Côte à côte, deux copies de la version originale du Titien de Bacchus et Ariadne exposée à la National Gallery de Londres : l'une de Pietro da Cortona, l'autre d'Alessandro Varotari (1588-1648).

pietrodacortonatriomphedebacchus.jpg
   
Pietro da Cortona Le triomphe de Bacchus 1523

    La scène est centrée sur l'un des personnages les plus mystérieux de la composition - un enfant satyre - trainant au bout d'une ficelle la tête d'un daim dont un cuissot est brandi par l'un de ses congénères ; ce personnage, est l'objet d'une variation très particulière entre les deux copies, beaucoup plus chargée de sens que la variation concernant les personnages du second plan à droite ( Silène sur son âne ) : si Alessandro Varotari à fidèlement copié le maître Titien, Pietro da Cortona a transformé ce petit personnage en enfant noir.

    titienenfant.jpg

titienne.jpg

titiensilene.jpg

carraccibacchusarianedetail.jpg

Annibale Carracci   (1560-1609) Le triomphe de Bacchus et Ariane Gallerie Farnese détail



rubenssileneivre.jpg

Rubens et atelier Silène Ivre, 1611–1615
Gemäldegalerie der Akademie der bildenden Künste in Wien, Vienna





    Entre 1520-23 Titien peint Bacchus et Ariane, parmi une série d'oeuvres mythologiques du Studiolo dit la Camerini d'Alabastro dans le château du duc Alfonso d'Este, duc de Ferrare. Lequel recruta les peintres vénitiens Bellini et Titien ainsi qu'au ferrarais Dosso Dossi. Avait-il connaissance de la relation des peintures de Polygnotus de Delphe par Pausanias dans sa Description de la Grèce (
Book 10.xxv.1 & ff.,) - en particulier le portrait d'Ariadne de la Lesche de Cnide : “Vous voyez une peinture d'Ariadne. Assise sur un rocher, elle regarde sa soeur Phaedra. Ariadne avait été arrachée à Thésée par Dionysos, qui l'emporta avec des forces supérieures, et soit tomba sur Ariadne par hasard, soit monta une embuscade pour l'enlever. Dionysos fut à mon avis le premier à envahir l'Inde".

bacchusretourdelinde-Sousse.jpg

Bacchus de retour d'Inde, Mosaïque de Sousse, Tunisie

    Et c'est un Dionysos-Bacchus de retour des Indes qui, accompagné par les Ménades asiatiques, bondit de son char tiré par deux panthères - en fait deux guépards - censées être des tigres du Bengale par exemple. En direction d'Ariane, qui tend la main vers Thésée ; au dessus d'elle une couronne d'étoiles forme la constellation qui assurera son immortalité.

titienarianeconstellation.jpg

   Pausanias dans un autre passage [Livre 20. xx. 3-4] signale les fresques du temple de Dionysus Eleuthereus à Athenes : Pentheus et Lycurgos payant le prix de leur insolence envers Dionysos, Ariadne endormie, Thésée s'éloignant en mer, Dionysos arrivant à Naxos pour enlever Ariadne. Ici l'on voit le troyen Laocoon, prêtre d'Apollon, qui commit le sacrilège de s'unir avec sa femme devant la statue du dieu. Laocoon s'apprêtait à immoler un taureau à Poseidon, afin d'obtenir que les tempêtes engloutissent les vaisseaux grecs s'éloignant de Troie, deux énormes
serpents ( la fureur des Ménades ) surgis des flots étouffèrent Laocoon et ses deux fils (Virgile, Enéide, II, 199 sqq.).



dossodossibacchus1524.jpg

Dosso Dossi Bacchus d'après Titien, Bacchus et Ariadne


Apollodore, La Bibliothèque
traduction Etienne Clavier

Bacchus ayant découvert la vigne, Junon le rendit furieux, et il parcourut dans cet état l’Égypte et la Syrie. Il fut d’abord reçu par Protée, roi d’Égypte. Il se rendit ensuite à Cybèles dans la Phrygie ; il fut purifié par Rhéa, qui lui enseigna la célébration des mystères. Il reçut d’elle la robe longue, et pris son chemin par la Thrace pour aller dans l’Inde. Lycurgue, fils de Dryas, et roi des Edones, qui habitent près du fleuve Strymon, fut le premier qui le chassa de son pays après l’avoir outragé. Bacchus se réfugia dans la mer, auprès de Thétis, fille de Nérée ; les Bacchantes et les Satyres qui marchoient à sa suite furent faits prisonniers. Les Bacchantes furent bientôt délivrées d’une manière soudaine, parce que Bacchus rendit Lycurgue furieux ; celui-ci, dans sa fureur, tua Dryas son fils d’un coup de cognée, croyant couper un cep de vigne. Lui ayant ensuite coupé les extrémités des pieds et des mains, il recouvra son bon sens. Mais la terre restant sans produire, le dieu prédit qu’elle ne reprendroit sa fertilité, que lorsqu’on auroit mis Lycurgue à mort. Les Edones apprenant cela, le lièrent, le conduisirent vers le Mont Pangée, et les firent écarteler par des chevaux, conformément aux ordres de Bacchus.
Il parcourut ensuite la Thrace et l’Inde, et ayant posé des colonnes dans ce dernier pays, il se rendit à Thèbes, et força les femmes de cette ville à abandonner leurs maisons, pour aller courir en Bacchantes sur le Mont Cithæron.
[2] Penthée, fils d’Echion et d’Agavé, qui avoit succédé à Cadmus sur le trône, voulut les retenir, et alla lui-même sur le Mont Cithæron, pour voir ce qu’elles y faisoient ; il y fut mis en pièce par Agavé sa mère, qui le prit pour une bête féroce. Bacchus ayant ainsi fait connoître sa divinité aux Thébains, alla à Argos, et comme les Argiens lui refusoient les honneurs divins, il rendit toutes leurs femmes furieuses, de manière que s’enfuyant dans les montagnes, avec leurs enfans à la mamelle, elles les dévoroient elles-mêmes.
[3] Voulant ensuite passer d’Icarie à Naxos, il loua une trirème appartenant à des corsaires Tyrrhéniens. Ceux-ci l’ayant embarqué, laissèrent Naxos de côté, et dirigèrent leur route vers l’Asie, dans l’intention de l’y vendre. S’étant aperçu de leur projet, il changea le mât et les rames en serpens, remplit le vaisseau de lierre, et y fit entendre le son des flûtes. Les corsaires devenus furieux se précipitèrent dans la mer, où ils furent changés en dauphins. Sa divinité étant démontrée par tous ces prodiges, les hommes lui rendirent les honneurs divins. Il ramena ensuite sa mère des enfers, lui donna le nom de Thyoné, et monta au ciel avec elle.
[4] Cadmus e t Harmonie Ayant abandonné Thèbes, se retirèrent chez les Enchéléens, qui étoient alors en guerre avec les Illyriens ; l’Oracle leur ayant prédit la victoire, s’ils prennoient Cadmus et harmonie pour leurs chefs, ils suivirent ce conseil, leur donnèrent le commandement de leur armée, et vainquirent les Illyriens. Cadmus régna sur ces derniers, et eut un fils qu’il nomma Illyrius. Ils furent ensuite, lui et sa femme Harmonie, changés en serpens, et les dieux les placèrent aux Champs Élysées.
[5] Polydore étant devenu roi de Thèbes, épousa Nyctéis fille de Nyctée, fils de Chthonius ; il en eut un fils nommé Labdacus, qui périt après Penthée, et qui pensoit à peu près comme lui. Labdacus ayant laissé un fils d’un an, nommé Laïus, Lycus frère de Nyctée, s’empara du trône, tandis qu’il étoit encore enfant. Ces deux frères ayant été exilés de l’Eubée, pour avoir tué Phlégyas, fils de Mars et de Dôtis la Béotienne, s’étoient retirés à Hyrie, et avoient été reçus citoyens de Thèbes à cause de leurs liaisons avec Penthée. Lycus ayant été nommé Polémarque par les Thébains, s’empara du trône, et après avoir régné vingt ans, fut tué par Amphion et Zéthus : voici quelle fut la cause de sa mort. Nyctée avoit une fille nommée Antiope, qui avec Jupiter avoit eu commerce. Devenue enceinte, et effrayée par les menaces de son père, elle s’enfuit à Sicyone, vers Epopée, qui l’épousa. Nyctée se tua de chagrin, et recommanda en mourant à Lycus de tirer vengeance d’Epopée et d’Antiope. Lycus ayant marché contre Sicyone, s’en empara, tua Epopée, et emmena Antiope captive. Elle accoucha en route, à Eleuthères en Bœotie, de deux enfans ; un bouvier les ayant trouvés, les éleva, en nomma un Zéthus, l’autre Amphion. Zéthus prenoit soin des troupeaux de bœufs, et Amphion ayant reçu une lyre de Mercure, se livroit à la musique. Lycus et sa femme Dircé, faisoient éprouver toutes sortes de mauvais traitement à Antiope qu’ils tenoient enfermée. Ses chaînes étant tombées spontanément, elle s’enfuit sans qu’on s’en aperçut, se rendit à l’étable où étoit ses deux fils, et les pria de la recevoir. Ceux-ci l’ayant reconnue pour leur mère, tuèrent Lycus, attachèrent Dircé par les cheveux à la queue d’un taureau, et la jetèrent lorsqu’elle fut morte dans une fontaine, qui prit son nom. Ils s’emparèrent ensuite de l’empire, et entourèrent la ville de murs, les pierres venant d’elles-mêmes se mettre à leur place aux sons de la lyre d’Amphion. Ils chassèrent Laïus, qui alla demeurer dans le Péloponnèse ; il y reçut l’hospitalité de Pélops, ce qui ne l’empêcha pas d’enlever Chrysippe son fils, dont il étoit devenu amoureux, en lui apprenant à conduire un char.
[6] Zéthus épousa Thèbe, et donna son nom à la ville. Amphion épousa Niobé fille de Tantale, dont il eut sept fils ; Sipylus, Minytus, Isménus, Damasichton, Agénor, Phædimus et Tantale ; et autant de filles, Ethodæa, que d’autres nomment Neæra ; Cléodoxe, Astioché, Phthie, Pélopie, Astycratie et Ogygie. Il eut, suivant Hésiode, dix fils et dix filles ; suivant Hérodote, deux fils et trois filles ; et suivant Homère, six fils et six filles. Fière d’une aussi belle famille, Niobé se vanta d’être plus féconde que Latone. La déesse indignée, anima ses enfans contre elle : Diane tua à coups de flèche toutes ses filles dans leur propre maison ; et Apollon tua les fils lorsqu’ils étoient à la chasse sur le Mont Cithæron. Il ne resta de tous les garçons qu’Amphion, et de toutes les filles que Chloris, l’aînée de toutes, que Nélée épousa. Cependant, suivant Télésille, Amycla et Mélibée furent épargnées, mais Apollon et Diane tuèrent à coups de flèche Amphion et Zéthus. Niobé abandonna Thèbes, et se retira à Sipyle auprès de Tantale son père ; Jupiter, à sa prière, la changea en pierre, et cette pierre verse des larmes nuit et jour.
[7] Laïus monta sur le trône après la mort d’Amphion, et épousa la fille de Ménœcée, nommée par les uns Jocaste, et Epicaste par d’autres. Apollon lui avoit conseillé de ne point avoir d’enfans, parce que s’il en avoit un, il seroit tué par lui. Mais Laïus s’étant enivré coucha avec sa femme ; un enfant en étant provenu, il lui perça les pieds avec des aiguilles, et le donna à un berger pour l’exposer. Le berger l’exposa sur le Mont Cithæron. Les bouviers de Polybe, roi de Corinthe, ayant trouvé cet enfant, le portèrent à Péribée sa femme ; elle le fit passer pour le sien, lui guérit les pieds, et le nomma Œdipe, parce qu’il avoit les pieds enflés lorsqu’on le lui avoit apporté. Lorsqu’il fut grand, sa force le faisoit distinguer parmi tous ses égaux, qui par jalousie l’appeloient bâtard. Œdipe ayant questionné Péribée, et n’ayant rien pu savoir d’elle, alla à Delphes pour apprendre de l’oracle le nom de ses parens. Le dieu lui dit de ne point aller dans sa patrie, qu’il y turoit son père, et qu’il coucheroit avec sa mère. D’après cet oracle, il s’éloigna de Corinthe, se croyant fils de ceux qui le reconnoissoient pour tel. Passant sur son char à travers la Phocide, il rencontra dans un chemin étroit un char sur lequel étoient Laïus, et Polyphonte son héraut. Laïus lui ayant ordonné de lui céder le passage, et sur son refus et sa lenteur à se retirer, ayant tué un de ses chevaux, Œdipe indigné le tua ainsi que Polyphonte, et se rendit à Thèbes.
[8] Damasistrate, roi des Platæens, donna sépulture à Laïus, et Créon fils de Ménœcée, monta sur le trône de Thèbes. Cette ville fut affligée sous son règne d’une grande calamité ; Junon leur envoya le Sphinx, monstre né de Typhon et de l’Echidne, qui avoit le visage d’une femme, le reste du corps d’un lion, et des ailes d’oiseau. Il se posa sur le Mont Phicée, et là, il proposoit aux Thébains une énigme qu’il avoit apprise des Muses, et qui consistoit à savoir, quel est l’animal qui n’a qu’une voix, et qui d’abord quadrupède, devient successivement bipède et tripède ? L’oracle l’ayant prédit aux Thébains qu’ils ne seroient délivrés du Sphinx, que lorsqu’on auroit deviné l’énigme, ils se rassemblèrent plusieurs fois pour en chercher l’explication ; et comme ils ne la trouvoient pas, le Sphinx en enlevoit à chaque fois un, et le dévoroit ; il en avoit déjà fait périr plusieurs, et en dernier lieu Hæmon, fils de Créon. Alors Créon fit publier qu’il donneroit le royaume et la veuve de Laïus à celui qui devineroit l’énigme. Œdipe se présenta et l’expliqua, en disant que l’animal dont parloit le Sphinx, étoit l’homme, qui est quadrupède en naissant, puisqu’il se traîne sur ses pieds et sur ses mains ; parvenu à l’âge viril, il est bipède ; il est enfin tripède, lorsque devenu vieux, il est obligé de prendre un bâton pour se soutenir. La Sphinx se précipita alors du haut de la citadelle ; Œdipe monta sur le trône, et épousa sa mère sans la connoître. Il eut d’elle deux fils, Polynice et Étéocles, et deux filles, Ismène et Antigone. D’autres disent qu’il avoit eu ces enfans d’Euryganie dille d’Hyperphas.
[9] Ce qui étoit caché ayant été découvert par la suite, Jocaste se pendit de désespoir ; Œdipe s’étant arraché les yeux, fut chassé de Thèbes, dont il sortit en donnant sa malédiction à ses fils, qui le voyoient chasser ainsi sans prendre sa défense. Arrivé avec Antigone à Colone, bourg de l’Attique, où est l’enceinte consacrée aux Euménides, il s’y assit comme suppliant, y fut accueilli par Thésée, et mourut bientôt après.


Il existe une copie tardive du Baccus et Ariane du Titien par Colin, exposée au Louvre :

colinbacchuslouvrecopietitien.jpg


lenainbacchusetariane.jpg

Antoine Le Nain (1588-1648) Bacchus et Ariane

troybacchusariane.jpg

Jean-François de Troy (1679-1752) Bacchus et Ariane 1717

coypelbacchusariane.jpg

Antoine Coypel (1661-1722) Bacchus et Ariane sur l'île de Naxos

carraccifresquebracchus.jpg

Antoine Carracci Le triomphe de Bacchus

bacchusariane.jpg

   

Date de création : 05/11/2008 : 00:19
Dernière modification : 05/11/2008 : 00:19
Catégorie : Musées du monde
Page lue 7513 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Arcs-en-ciel


Cliquer pour agrandir

Colonne Démocrite
democritemoreelsepetit.jpg
Recherche




Webmaster - Infos
Encore plus d'articles

Fermer Tandem on the Rocks

Fermer Le congrès de l'île de Reil

Fermer J.O : l'espace Winston Churchill

Fermer Grand concours d'architecture

Fermer notre arc-en-ciel quotidien

Fermer Musées du monde

Fermer Madones

Fermer Musée du monstre

Fermer Drôle de Musée

Fermer Les citrons de Mademoiselle µµ

Fermer Jeu collectif

Fermer Solution du Jeu collectif

Fermer Romulus et Rebus

Fermer Grand Jeu : un tableau dans le tableau

Fermer Solution du Grand Jeu : un tableau dans le tableau

Fermer Petit Jeu : echos

Fermer Solutions du Petit Jeu : echos

Fermer Le kiosque à musique

Fermer Culture pour tous

Fermer À la Vache folle et au Mouton qui tremble

Fermer ARE U DEAD

Fermer Esprit Faux

Fermer Voyage Aux Amériques

Fermer Voyage en Sinistrosie

Fermer Dossiers de presse

Fermer Le ciment du couple

Fermer Voeux

Traducteur Google
    
    
    
    
    
Échanges neuro-psychiatriques
Les conférences neuro-psy : introduction et programme

la XIe Journée : Croyance


Philippe Barrès : Croyance et savoir 15.I.2011

Michel Benoît : Croyances et suicide 15.I.2011

Dominique Pringuey : Croyances et délire 15.I.2011

Michel Borg : Egon Schiele (pdf) 15.I.2011

Saïd Bensakel : Diables et démons au cinéma 15.I.2011

Benoît Kullmann : Incrédulité 15.I.2011

la XIIe Journée : le Rêve 7.V.2011

Dominique Pringuey : Phénoménologie du rêve 7.5.2011

Faredj Cherik : Clinique du rêve
7.5.2011

Sandrine Louchard de la Chapelle :
7.5.2011

Patrick Amoyel : le rêve et la psychanalyse
7.5.2011

Conférence La part du rêve  le 7.V.2011 Nice

la XIIIe Journée : la pensée magique 8.X.2011

P.Martin Paris VI : L’effet placebo et nocebo du point de vue du pharmacologue

Michel Borg :
Vertus des plantes et maladie de Parkinson

Michel Benoît :
Effet placebo et traitement de la dépression

J.P. Cibiera :
Effet analgésique de l’Hypnose

Henri Daran :  
Pensée Magique ou histoire du réel ? Crises de la présence et pluralité des mondes

Patrick Amoyel :  Pensée Magique et Suggestion


la XIVe Journée : Neuropsychiatrie de la Volonté 4.II.2012

Benoît Kullmann : La Volonté : une faculté sans domicile fixe ? À propos de la décomposition de la Volonté. 

Philippe Barrès :
Troubles de la motivation : la ronde des concepts

Sandrine Louchart de la Chapelle :
Névrose obsessionnelle : une maladie de la Volonté

Bruno Giordana :
Le surhomme et les excès de la volonté maniaque : Fredéric Nietzsche et les antinomies existentielles

Patrick Amoyel :  la volonté, Spinoza, Freud, Lacan, le Vide et le Yin du rein chinois 

Éditions BKNeuroland
Éditions BKNeuroland



Le rivage des Sites
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
25 Abonnés
^ Haut ^