Neuroland-Art

Accueil  Téléchargements     
Onze en attendant Godot

Ceux qui prirent pour devise : le franc suisse

Tandem on the Rocks

cette semaine :
ONZE EN ATTENDANT GODOT

(ou quand le Quinze refuse l’obstacle)




    Cette petite chronique se veut avant tout utile à notre Maestro qui sans le sport peut très bien vivre mais des jeux olympiques arrivent et bientôt il sera submergé par una Ola stadiumesque…

    Je commence donc par l’ouverture Irish Coffee against the Mist fifteen, je m’étais emballée trop vite pensant qu’il s’agissait du standard de John Huston sur un scenario d’Arthur Miller. Mon compère ne refusant aucun effort pour me faire croire en la possible programmation du Cinéma de Claude-Jean Philippe à 20H30 !
Quand je découvris l’ignoble subterfuge, j’entrepris une impro de la danse de la pluie devant ledit écran. Dans le même temps, j’entendais un brouhaha émanant des tribunes d’où un public grimé criait au scandale : deuxième camouflet !

    Un Confrère du Webmaster, médecin sportif de son Etat, m’avait prescrit du Barbara "Stresam" en cas de crise. Or, ma stéréo étant en panne je compensais immédiatement par une prise de comprimés pensant pouvoir pousser un contre-ut avant de me jeter groggy sur mes devoirs d’italiano. L’un combiné à l’autre faisant un  très mauvais mélange, je décidais de la fin du match par un Hashimoto et un Wasari. Mon prof concluait à un Ippon et me gratifiait d’un zéro pointé mention hors sujet et bonnet d’âne : j’étais fin prête pour Mardi Gras.

    Apparut alors, sorti des ondes telle une naïade synchronisée, M. Douillet invectivant M. Hollande et promettant, en cas de victoire dudit belligérant, la défaite du sport ?  

    Puis les images se succédèrent sans que je puisse intervenir :

     M. Nihous fustigé par deux fines lames Wilkinson (Encore du Rugby ?) se voyait souffler le contenu de sa campagne. Il n’avait pensé à rien, était venu les mains dans sa besace pensant tomber sur deux bécasses: Ah ! Ces femmes d’esprit, si la chasse était ouverte elles ne feraient pas long feu.

    Arrivée à Mme Le Pen je me retrouvais dans "la vie d’une autre" à l’envers : Que Mlle Sylvie Testud ait l’extrême mansuétude de me pardonner d’avoir raté les 5 premières minutes de son Super Film et nonobstant de me laisser libre du pastiche à venir ! Car m’approchant du miroir je m’écriais : M. Le Pen cheveux longs ? Plus blond que blond ?  Talons aiguilles et tailleur jupe ? Mais c’est lui ??? Je pensais qu’il était en train de défendre le mariage homo… flashback ! Que nenni je la surpris dans sa sempiternelle et héréditaire complainte des promesses de signatures ? Pénalty, Carton Rouge et fin du match sifflait le conseil d’Etat en colère : "Parrainer n’est pas Voter !".

    Les jours suivants ne furent pas meilleurs… Une fine équipe de water polders venait d’inventer l’Hamburger cellules souches ce qui annonçait un Match’ Tricht ! Vive le Bio glou glou criait à contre-courant mon tandem dans le bouillon de culture et d’étendre les banderoles pour activer la fin.

    Aux Etats-Unis la crise des sub-primes était belle et bien finie ! On s’activait à mettre dehors la middle-class pour non paiement des mensualités et de détruire à coups de pelleteuses leurs demeures déjà remboursées, au centuple, aux usuriers ayant causé la mort par KO de toute l’économie : La Motta ! S’écriait mon nénuphar;  Sugar Ray Leonard ! Mike Tyson renchérit-il. Non Casius Clay Vs ma mie ! Moi ? Répliquais-je, qu’allais-je donc faire dans ce ring ? Look ! Ze ring je la préfère agrémentée de quelque Golden Jubilee : Euh ! 545,67 Carats sont-ce lourds à porter ?

    Le P.A.P. avait aussi sévi en France mais le taux était fixe et mon trader n’avait pas encore eu le temps de mettre sur rail le taux variable non capé à la hausse. Cependant Jacqueline oubliée des siens avait aussi connu les affres des hôtels miteux, puis celles des ponts et chaussées autre Grande Ecole de la rue.

    Pendant ce temps l’Administration promettait l’égalité des hommes et des Femmes en l’émission d’un formulaire où ne figurerait plus "Mademoiselle" Est-ce là toute la modernité promise ? Le rééquilibrage de la France Forte ? Le Changement pour Maintenant ? Mon tandem aurait opté pour le rajout de Damoiseau et promis ainsi la relance tant espérée… Pourquoi tout supprimé ? Sommes-nous en récession ?

    Je finis la dernière séance par "On Achève bien les Chevaux" Sport hippique s’il en est ! En Grèce on avait importé un sport anglo-saxon dans lequel des hommes, dont le salaire avait subi une baisse de 50%, étaient munis de club comme au golf pour swinguer sur la tête des manifestants ayant perdu leur emploi ?  Birdy ! Eagle !  

    A ces mots, je me précipitais sur la terrasse pour défendre mon Rouge-gorge bec et ongles. Des travaux étaient en cours et avaient perturbé mon doux volatile. Je sifflais, il rappliquait (une fois sur dix) et m’observait de son œil réprobateur !

    Jeudi, je me décidais, malgré la crise et sans emprunt, de faire l’acquisition d’une maisonnette et demandais à mon décorateur exclusif d’effectuer quelque aménagement.

    Lundi, je pendais la crémaillère et dressais la table, au menu : boule de graisse et graines. Une petite caméra au poing, je dus me contenter de filmer les lieux car au moment où je m’apprêtais à réaliser mon reportage animalier, un de ces épouvantails à moineaux surgissait et mon piou-piou s’enfuyait!

    Mardi, après deux ou trois appels infructueux, il arriva majestueux. Je secouais délicatement sa modeste demeure pour lui faire comprendre que le couvert était mis, à couvert. Il fit un tour rapide de la situation, puis sous mes yeux ébahis, tenta l’approche par la branche surplombant le seuil, observant qu’il ne s’agissait pas là d’un piège. Il  s’essaya sur la branche du modeste rosier pliant sous son poids au risque de le catapulter. Enfin, prit de l’assurance et entama le vol du Colibri : ses ailes pas assez musclées pour emporter la victoire contre sa bedaine proéminente… je dus abandonner mon poste d’observation bredouille, car je m’avais pas emporté mon matériel de tournage!

    Mon radio-réveil jaloux me réveilla par un : She don’t lie ; she don’t lie ; C…ine ! Non ! Gelsemium 007 Ch ! Lui rabattais-je le sifflet.

Tandem on the Rocks


Date de création : 22/02/2012 : 02:24
Dernière modification : 27/03/2013 : 11:47
Catégorie : Tandem on the Rocks
Page lue 3030 fois

up Haut up


Site propulsé par GuppY - © 2004-2007 - Licence Libre CeCILL